lundi 12 avril 2021

De tact et d'élégance... devant public!

 La formation musicale Les Boréades annonce ce qui suit :

Grande nouvelle! C’est avec plaisir que je vous annonce que notre prochain concert sera présenté devant public. Nous sommes impatients à l’idée de vous retrouver en chair et en os pour cet événement qui s’annonce bien particulier.

En raison de la pandémie, notre programmation a cependant été remaniée. Ainsi, les concerts Les Quatre messes brèves de J.S. Bach (24 avril) et Le Garçon Mozart (13 mai), qui requéraient de grands effectifs, ont été reportés à la saison prochaine.

En revanche, le concert De tact et d’élégance est ajouté le 24 avril 2021 à 15h30, à la Salle de concert du Conservatoire. Afin de respecter la distanciation sociale, un nombre limité de personnes sera admis à ce concert. Les billets seront attribués sur une base « premiers arrivés, premiers servis. » Faites vite!

Le concert sera également offert en webdiffusion, en direct et en différé. 

https://www.boreades.com/saison-2020-2021/tact-et-elegance/

BILLET EN SALLE (Places limitées) :
35$ Régulier
30$ Aîné
10$ 30 ans et moins

WEBDIFFUSION : 20$ Tarif unique
* Les acheteurs de billets en direct ont également accès à la captation en différé

BILLETTERIE DU CONSERVATOIRE
billetterie@conservatoire.gouv.qc.ca ou 514 873-4031 p. 313

DE TACT ET D'ÉLÉGANCE
Oeuvres de Graf, Haydn et Mozart

Date : Samedi 24 avril 2021, 15h30

Devant public (places limités)
Webdiffusion en direct et en différé

Lieu : Salle de Concert du Conservatoire

Musiciens :
Francis Colpron, flûte traversière
Olivier Brault, violon
Mélisande Corriveau, violoncelle
Jean-Willy Kunz, clavecin

Aperçu du programme : Même si elles ne sont pas propices à la création de chefs-d’œuvre, les périodes dites de transition ne laissent pas de nous fasciner. Ainsi, partout en Europe dès les années 1750, le style « galant », s’opposant aux formes unifiées du Baroque, allège la matière sonore, cultive la mélodie aisée, coulante et « naturelle », proposant une musique légère au meilleur sens du terme. Les classiques viennois, surtout Haydn et Mozart, insuffleront à partir de 1770 une profondeur véritable à ces nouvelles pratiques, exploitant le bithématisme et élargissant les formes. Mais, surtout dans leur musique de chambre, ils ne se départiront pas de sitôt de cette élégance racée issue du style galant.
INFORMATIONS, NOTE DE PROGRAMME par François Filiatrault

Aucun commentaire:

Publier un commentaire