jeudi 17 juillet 2014

Photos, Sierra Leone Refugee All Stars, Village Nuits d'Afrique






lundi 14 juillet 2014

Spectacles gratuits - Nuits d'Afrique

Du mercredi 16 au dimanche 20 juillet, le Parterre du Quartier des spectacles devient le carrefour international des musiques du monde. Sur la grande scène Loto-Québec, dès 11h30 le matin, de la musique à profusion rythme la journée jusqu'à tard le soir. Des rencontres intimes avec des musiciens, danseurs, conteurs de différentes traditions, à l'Agor'Afrique entre les spectacles. Des matinées consacrées aux ateliers de danse et de musique ; des mets typiques à partager en famille et entre amis à la Terrasse des Nuits d'Afrique ; de bonnes affaires à faire au Marché Tombouctou ; et dès vendredi les magnifiques maquillages exotiques d'Allison au Village des enfants...


Festival Nuits dAfrique 2014
Vidéos tournées et réalisées au Festival International Nuits d'Afrique

dimanche 13 juillet 2014

RIDM en plein air

Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) ont dévoilé leur programmation de projections extérieures pour l’été 2014. S’associant à plusieurs organismes et festivals, les RIDM étendent leur présence dans plusieurs lieux et parcs de Montréal. Tout l’été, les RIDM présenteront des documentaires variés dans des sites inusités et ce gratuitement. De quoi profiter de la saison estivale tout en découvrant le meilleur du documentaire.

Toutes les projections commenceront à la tombée du jour. La programmation est la suivante :

- 18 juillet à 21h au parc adjacent à l’aréna Saint-Louis
La P’tite Bourgogne
de Maurice Bulbulian (1968)/ Griffintown de Michel Régnier (1972)/ Le beau dérangement de Suzanne Angel (1967)/ version originale française
Présenté en collaboration avec le Marché des possibles/ Films produits et distribués par l’ONF
Trois courts métrages qui brossent le portrait de quartiers montréalais à travers divers personnages. Un voyage dans le temps à la rencontre d’un Montréal oublié.
- 21 juillet à 21h10 au Parc des Faubourgs
À jamais, pour toujours
de Alexandra Sicotte-Lévesque/ version originale anglaise et arabe avec sous-titres français
Une présentation de Cinéma sous les étoiles en collaboration avec les RIDM
Une plongée au cœur du Soudan. Alliant entrevues et réflexions sur l’essence d’un pays, une exploration d’un peuple aussi riche de promesses que déchiré par les blessures de la guerre.La projection sera suivie d’une discussion avec Alexandra Sicotte-Lévesque, la réalisatrice du film.

- 22 juillet à 21h10 au Parc Saint-Gabriel
Sans terre, c’est la faim (No Land No Food No Life)
de Amy Miller/ version originale française, anglaise, khmère avec sous-titres français
Une présentation de Cinéma sous les étoiles en collaboration avec les RIDM
Dans le monde entier, les géants de l’industrie agro-alimentaire réquisitionnent les terres au détriment des populations locales. Le dernier documentaire-choc d’Amy Miller, narré par Céline Bonnier.La projection sera suivie d’une discussion avec Amy Miller, la réalisatrice du film.

- 23 juillet à 21h10 au Parc Laurier
Come Worry With Us! (Appel à l’anxiété générale!)
de Helene Klodawsky/ version originale anglaise avec sous-titres français
Une présentation de Cinéma sous les étoiles en collaboration avec les RIDM
Jessica Moss et Efrim Menuck, couple phare du groupe Thee Silver Mt. Zion, doivent combiner la précarité d’une vie de musiciens avec l’arrivée de leur bébé.La projection sera suivie d’une discussion avec Helene Klodawsky, la réalisatrice du film.

- 31 juillet à 21h au Bassin Peel, Canal Lachine
The Devil’s Toy Remix
/ version originale française, anglaise et allemande avec sous-titres français
Produit et distribué par l’ONF/ Présenté en collaboration avec le Village Éphémère de l’ADUQ
50 ans après le Rouli-Roulant de Claude Jutra, 14 réalisateurs de 4 continents différents se sont appropriés le film et l’ont réinterprété à leur façon. Il en résulte 11 films traduits en 3 langues (français, anglais et allemand) en provenance de 8 pays, tous inspirés par la trame narrative originale du film.
- 7 août à 20h30 au Bassin Peel, Canal Lachine
Alex marche l’amour
(Dominic Leclerc)/ version originale française
Présenté en collaboration avec le Village Éphémère de l’ADUQ
Sur 760 kilomètres, en Abitibi, Alexandre Castonguay chemine, le poème «La marche à l’amour», de Gaston Miron, en tête, tandis que la caméra complice de Dominic Leclerc enregistre ses réflexions et ses rencontres.
- 9 août à 21h au Parc adjacent à l’aréna Saint-Louis
My Prairie Home (Mes prairies, mes amours)
de Chelsea McMullan/ version originale anglaise avec sous-titres français
Présenté en collaboration avec le Marché des possibles/ Produit et distribué par l’ONF
Un portrait sincère, ludique, mélancolique et touchant de Rae Spoon, artiste indépendant électro-country transgenre, élevé au sein d’une famille chrétienne évangélique dans les Prairies canadiennes.
- 18 août à 20h30 aux Habitations Jeanne-Mance
Québékoisie
de Mélanie Carrier et Olivier Higgins/ version originale française
Une présentation de Cinéma sous les étoiles en collaboration avec les RIDM
À vélo, Mélanie et Olivier ont décidé de se rendre sur la Côte-Nord, histoire de mieux comprendre les relations pour le moins complexes qui peuvent exister entre Autochtones et non-Autochtones au Québec.
-21 août à 20h30 au Parc Molson
Le semeur
de Julie Perron/ version originale française
Une présentation de Cinéma sous les étoiles en collaboration avec les RIDM
Un portrait passionné, mis en scène avec une grande élégance, de Patrice Fortier, vivant dans la Société des plantes, à Kamouraska, où il préserve et rafraichît des semences rares et oubliées.
-23 août à 21h au Parc adjacent à l’aréna Saint-Louis
Stories We Tell (Les histoires qu’on raconte)
de Sarah Polley/ version originale anglaise avec sous-titres français
Présenté en collaboration avec le Marché des possibles
Pendant cinq ans, par le biais d'archives de famille, de reconstitutions avec des acteurs, de narration et d'instantanés saisis par la caméra, Sarah Polley a patiemment reconstitué une mosaïque à la recherche de la vérité dans son histoire familiale.
- 31 août à 21h au Champ des possibles
Ten Skies
de James Benning/ sans paroles
Présenté en collaboration avec Kabane77
Ten Skies est un portrait du ciel habité par la fascination de Benning pour la lumière. Le réalisateur a installé sa caméra dans sa cour arrière et l’a pointée vers le ciel, capturant ainsi dix cieux radicalement différents.
- 2 septembre à 21h à la place de la Paix
Workingman’s Death (La mort du travailleur)
de Michael Glawogger/ version originale pachto, yoruba, allemande, anglaise, igbo, malaise, mandarine et russe avec sous-titres français
Présenté en collaboration avec la Société des arts technologiques, le Quartier des spectacles et l’arrondissement Ville-Marie


D’une mine d’Ukraine à une usine métallurgique chinoise, en passant par un volcan indonésien, un abattoir en plein air nigérien et cette plage pakistanaise, Michael Glawogger s’interroge sur la place du travail manuel extrême à l’aube du XXIème siècle. Sans aucune entrevue, ni aucun commentaire, les images de Glawogger sont magistralement accompagnées par une musique signée John Zorn.
Seul festival au Québec entièrement dédié au documentaire, les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) offrent au public le meilleur du cinéma du réel en rassemblant les grands auteurs et les nouveaux talents à découvrir.


La 17e édition des RIDM se déroulera du 12 au 23 novembre 2014.
Informations :
www.ridm.qc.ca / info@ridm.qc.ca

Qu’est-ce qu’on fait ici ?

L’affiche et la bande annonce de Qu’est-ce qu’on fait ici ? réalisé par Julie Hivon sont disponibles dès maintenant. L’Affiche a été réalisé par Lionel Michée du Studio FEED. Le film met en vedette Maxime Dumontier, Sophie Desmarais, Joëlle Paré-Beaulieu, Charles-Alexandre Dubé, Frédéric Millaire-Zouvi et Guylaine Tremblay.

Yan, Simon, Roxanne, Maxime et sa sœur Lily sont au début de la vingtaine. L’âge de tous les possibles. Ils sont amis depuis longtemps. Ils débutent leur vie professionnelle. Et voilà qu’un bel après-midi d’été, la voiture de Yan se plante dans un poteau. Le jeune homme meurt sur le coup. Le reste de la bande est sens dessus, dessous. Tous les quatre un peu perdus et se cherchant de nouveaux repères, essayant de retrouver un sens profond à leur existence. Un été où tout bascule, où les pôles s’inversent l’espace d’un moment. Des amis qui se perdent et se retrouvent. La mort, l’amitié, l’amour, la vie quoi…

Julie Hivon a produit, écrit et réalisé trois courts métrages dont Baiser d’enfant (1996), Dans le parc avec toi (1997) et Là-bas (2006). En 2001, elle coproduit, écrit et réalise son premier long métrage intitulé Crème glacée, chocolat et autres consolations. Ses films ont mérité plusieurs prix dans divers festivals. Elle a agi également à titre de scénariste, réalisatrice et productrice sur son dernier long métrage Tromper le silence qui a remporté deux prix au Festival des Films du Monde de Montréal en 2010. Parallèlement, elle a écrit un roman Ce qu’il en reste, XYZ éditeur. Julie travaille aussi dans le milieu de la télévision. Elle a réalisé La chambre no 13 et quelques épisodes du téléroman Providence et collaboré à l’écriture de la série Toute la vérité et la série O’.

Le film prendra l’affiche le 5 septembre prochain.

4 EXTRAITS EN VO
4 CLIPS WITH EST


Suggestions de lecture :
Une fois de trop
Ariel à l’école des espions, tome 1: Mathématique et bombes

24e CONTE POUR TOUS

La Gang des Hors-La-Loi, 24e CONTE POUR TOUS

en salles le 25 juillet

La Gang des Hors-La-Loi sort le 25 juillet dans 19 salles au Québec et au Nouveau-Brunswick en version originale française et avec des sous-titres anglais (au Cineplex Odéon Crystal Palace de Moncton et au Cineplex Forum Montréal). La Gang des Hors-La-Loi a été réalisé par Jean Beaudry sur un scénario écrit par André Melançon et Lance Woolaver en collaboration avec Jean Beaudry. On y retrouve comme interprètes nuls autres que Guy Thauvette, Valérie Blais, Marie-Jo Thério, Raymond Cloutier, Gildor Roy, Vincent Bolduc, entourés de 12 jeunes comédiens tous plus vifs et doués les uns que les autres dont André Kasper (1er rôle), Charles Gillespie, Lambert Legendre (fils de Joël Legendre) et Anyjeanne Savaria.

Nicolas, 12 ans, doit user d’astuces et de détermination pour reconquérir le terrain de baseball municipal que la mairesse veut convertir en dépotoir. Il veut aussi renouer le lien familial avec son grand-père Jérémie. Malgré les embûches, Nicolas va réussir en rassemblant les jeunes du village et les jeunes touristes en une joyeuse et bigarrée «gang de hors-la-loi».

Rappelons que le 3 juin La Gang des Hors-La-Loi était présenté au Festival de Zlin (République tchèque) tout fier de lui offrir sa Première mondiale lors de sa 54e édition, (le plus ancien festival de sa catégorie). À la suite de cette présentation, de nombreux autres festivals ont invité le film : le 24 juillet il sera de la Compétition du 44e Festival de Giffoni (Italie); le 9 août de celle du 17e Festival Matatena (Mexique); en septembre en lice pour des prix aux festivals de Rimouski et au Festival international du film pour enfants (Lucas) de Francfort (Allemagne); en octobre au Festival de Bruxelles et de Cinekid à Amsterdam et en novembre en sélection officielle du Festival ALEKINO de Poznan (Pologne). Jamais encore un CONTE POUR TOUS n’avait démarré en si grande vitesse sa carrière internationale via le réseau des festivals.

Produit par Rock Demers et Chantal Lafleur pour Productions La Fête (Québec) ainsi que par François Savoie et Clarence LeBlanc pour Connections Productions (Nouveau-Brunswick), le film est distribué en salles par K-Films Amérique.


Suggestions de lecture : Mangeoires et nichoirs pour attirer les oiseaux
Bracelets d’amitié

BARBECUE

À l’affiche le 18 juillet

Pour ses 50 ans, Antoine a reçu un cadeau original : un infarctus. À partir de maintenant, il va devoir « faire attention ». Or, Antoine a passé sa vie entière à faire attention : attention à sa santé, à ce qu’il mangeait, attention à sa famille, à accepter les travers de ses amis, et à avaler de trop nombreuses couleuvres... Désormais, il va adopter un nouveau régime. Mais en voulant changer sa vie, on change forcément celle des autres...

Scénarisé par Éric Lavaine et Hector Cabello, le film met en vedette Lambert Wilson (Molière à bicyclette), Franck Dubosc, Florence Foresti, Guillaume De Tonquédec, Lionel Abelanski, Jérôme Commandeur, Sophie Duez, Lysiane Meis et Valérie Crouzet.


Suggestion de lecture : Les 9 étapes pour éloigner le docteur
Favoriser la santé optimale du corps et de l’esprit pour une meilleure longévité
Auteur : Dr. Rashid A. Buttar
Éditeur : Le Dauphin Blanc

Bidonville

Bidonville : Architectures de la ville future

Le documentaire de Jean-Nicolas Orhon, sort en salles le 22 août à Montréal et à Québec, puis ensuite tournée en province.

De nos jours, plus d’un milliard de personnes, soit le sixième de la population de la planète, vit dans des bidonvilles, squats et autres habitations précaires. Ce phénomène peu médiatisé touche particulièrement les pays du Tiers-monde, mais concerne aussi les pays occidentaux où les questions de logement et de pauvreté sont au cœur des préoccupations de plusieurs communautés « près de chez nous ».

Présenté en première au RIDM puis à Toronto dans le cadre de Hot Docs, il a été fort bien accueilli par le public et a suscité des commentaires élogieux de la presse : Chris Knight du National Post le plaçait parmi les 10 films à voir et Craig White (UrbanToronto.ca) a écrit que « Ce film fascinant nous incite à la réflexion. Il fait le tour du monde pour jeter un regard sur ce qui fonctionne et ne fonctionne pas tout en prenant en compte les avis d’experts en planification et d’architectes opposés à la position traditionnelle qui tente de définir la meilleure façon de loger les marginaux ».

À travers un portrait des macro enjeux politiques et économiques, Bidonville : Architectures de la ville future se penche d’abord sur les micro détails : la créativité, l’inspiration et la persévérance des individus qui s’approprient, érigent et animent une cité à leur image. Des lieux, des habitations et des environnements entièrement recréés s’inspirant bien souvent de leur vie et des coutumes de leurs communautés d’origine. Bidonville : Architectures de la ville future est un documentaire sur la résilience des individus et la capacité des collectivités à s’adapter à un monde parfois hostile. De Bangalore jusqu’à Marseille, en passant par l’Abitibi au Québec, la côte est américaine et le Maroc, Bidonville propose un voyage révélateur, touchant et esthétique au cœur de mondes marginaux et du quotidien des individus qui y vivent. De nos jours, plus d’un milliard de personnes, soit le sixième de la population de la planète, vit dans des bidonvilles, squats et autres habitations précaires. Ce phénomène peu médiatisé touche particulièrement les pays du Tiers-monde, mais concerne aussi les pays occidentaux où les questions de logement et de pauvreté sont au cœur des préoccupations de plusieurs communautés « près de chez nous ».

Présenté en première au RIDM puis à Toronto dans le cadre de Hot Docs, il a été fort bien accueilli par le public et a suscité des commentaires élogieux de la presse : Chris Knight du National Post le plaçait parmi les 10 films à voir et Craig White (UrbanToronto.ca) a écrit que « Ce film fascinant nous incite à la réflexion. Il fait le tour du monde pour jeter un regard sur ce qui fonctionne et ne fonctionne pas tout en prenant en compte les avis d’experts en planification et d’architectes opposés à la position traditionnelle qui tente de définir la meilleure façon de loger les marginaux ».

À travers un portrait des macro enjeux politiques et économiques, Bidonville : Architectures de la ville future se penche d’abord sur les micro détails : la créativité, l’inspiration et la persévérance des individus qui s’approprient, érigent et animent une cité à leur image. Des lieux, des habitations et des environnements entièrement recréés s’inspirant bien souvent de leur vie et des coutumes de leurs communautés d’origine.

Bidonville : Architectures de la ville future est un documentaire sur la résilience des individus et la capacité des collectivités à s’adapter à un monde parfois hostile. De Bangalore jusqu’à Marseille, en passant par l’Abitibi au Québec, la côte est américaine et le Maroc, Bidonville propose un voyage révélateur, touchant et esthétique au cœur de mondes marginaux et du quotidien des individus qui y vivent.


Suggestion de lecture, roman montréalais avec un bidonville dans l'Est de Montréal : Cité Carbone
Auteure : Jacinthe Laforte
Les humbles éditions, Montréal