jeudi 23 mai 2013

Nuits d'Afrique 2013


Musiques berbère, du désert, kora, zouk, roots, ska, jazz, hip hop...

Les plus grandes légendes de la musiqued’ascendance africaine
Des trésors d’originalité 

Une programmation éclatante, variée et inspirante !
Choix de passeports
Une application mobile
La programmation du 27e Festival International Nuits d’Afrique, qui se tiendra du 9 au 21 juillet 2013, mise sur la présence des plus grandes légendes des musiques d’ascendance africaine. Que ce soit les rois du Zouk, Kassav’ (dont le nouvel album, Sonjé, sort cet été sous label Disques Nuits d’Afrique) ; The Skatalites, groupe légendaire et créateur du Ska ; Angélique Kidjo, chanteuse culte de l’Afrique et marraine de cette édition 2013 du Festival ; ou l’emblématique orchestre de Cuba Orquesta Aragón.

Déroulant le tapis rouge à tous les artistes d’exception qui font vivre l’événement, Herby Moreau agira en tant que porte-parole de l’événement pour une quatrième année consécutive.

Le Sahara est mythique. Son étendue, immense. De la Mauritanie au Soudan, du Maroc au Tchad, son sable brûlant, charrié par l’harmattan ou le sirocco, ne ressent presque jamais la pluie. Ce sont toutes ces cultures que la programmation 2013 met un point d’honneur à propulser à l’avant-scène. Ces musiques du désert, dont la Caravane pour la paix – Le Festival au désert, présenté par Espace musique, émergent d’une programmation éclatante, variée et inspirante, qui déploie des trésors d’originalité : mix de musique des balkans, de Hip-hop et de Rock avec Balkan Beat Box ; Roots libertaire et indépendant avec Danakil ; Jazz-rock français et rythmes éthiopiens avec uKanDanZ ; kora et Reggae-Rock avec le duo formé de Joe Driscoll et Sékou Kouyaté ; Électro et sons préhispaniques avec la sensation 3Ball Monterrey ; fanfare louisianaise et musiques urbaines avec Stooges Brass Band

Le Festival International Nuits d’Afrique est l’un des plus importants au monde à présenter exclusivement toutes les musiques d’Afrique, des Antilles et d’Amérique latine. En tout, plus de 500 artistes en provenance d’une trentaine de pays se produiront à travers 90 concerts et activités dans les 7 salles du Festival et sur la scène extérieure gratuite du Parterre du Quartier des spectacles. Pour profiter à plein de tout ce que le Festival a à offrir, combinez les spectacles de votre choix et concocter votre propre Passeport Nuits d’Afrique !

LES SPECTACLES EN SALLES

Les cinq concerts de la série « Grands Événements » sont ceux d’artistes phares des musiques du monde, des artistes qu’on ne présente plus, réputés sur la scène internationale. La rockeuse du désert, Hasna el Becharia (Algérie), ouvrira le Festival le 9 juillet. « Sexagénaire à la voix grave, androgyne, caverneuse, celle d’une cousine gnaoui de John Lee Hooker ». Puisque l’influence du Zouk de Kassav’ est immense, de Miles Davis à Wyclef Jean, leur musique a conquis la planète entière, ces créateurs du Zouk sont de retour le samedi 13 juillet au Métropolis. Le 17 juillet, Nuits d'Afrique invite la Caravane pour la paix - Festival au désert au Mali (présentée par Espace musique), véritable projet de résistance culturelle, récompensé en ce début d’année par le Freemuse Award. De la région de Tombouctou, Tartit, Imharhan et Mamadou Kelly, libèrent l’authentique musicalité du Sahara. Le 12 juillet, Maria de Barros, la voix du Cap Vert : Rayonnant, le style de celle qui fut la nièce de Césaria Évora agrémente la Coladeira de son île natale par des rythmes latino-américains. Le 21 juillet, ce sera Aziz Sahmaoui et University of Gnawa, du Maroc. Le fondateur de l’Orchestre national de Barbès explore à sa manière les origines africaines de la musique des Gnawas.

La série « Révélations » présentée par Espace.mu lève le voile sur la nouvelle vague d’ambassadeurs des musiques du monde. Danakil (France), en tête de peloton de la scène Reggae française ; la valse sud-américaine étourdissante et colorée de Palo Cruza’o (Colombie) ; BIC (Haïti), « meilleur parolier créole de sa génération » ; duo improbable et détonnant, Joe Driscoll et Sékou Kouyaté (É-U./Guinée) livrent un mix de polyphonies africaines, de Hip-hop, de Rock et de Reggae ; suivi d’Aurélio Martinez (Honduras), avec son Blues Garifuna qui mêle tambours traditionnels et mélodieuses guitares ; alors que uKanDanZ (Éthiopie/France) cravache les grooves traditionnels éthiopiens ; et au son du Kamélé n’goni d’Abou Diarra (Mali), se faufilent Blues, Jazz, Reggae et Afro-funk. Enfin, transportant toute l’Amérique latine en espagnol, en français et en anglais, la Révélation Radio-Canada 2013-2014 en musique du monde, Mamselle (Mexique/Qc).

Dans la série « Rythmes d’ailleurs, gens d’ici », sont présentés plusieurs artistes nationaux qui toute l’année font vibrer Montréal de leur apport culturel, contribuant à sa réputation de ville multiculturelle où il fait bon vivre : Karim Diouf (Sénégal), qui présente son premier album solo, Adouna ; Just Wôan (Cameroun), dont l’univers ponctué de guitares folk et de percussions rappelle celui de Lokua Kanza ; puis, entre chorégraphies partagées et luttes dansées assumées, ce sera au tour des six danseuses de Danses sans frontières (Afrique), tantôt déterminées, tantôt charmeuses, d’habiter la scène; alors que le lendemain, le griot formé à la kora Diely Mory Tounkara (Mali) réunit les artistes mandingues de Montréal pour une soirée enlevante. Pour clôturer la série, Zahia (Algérie) nous fait remonter aux fondements de la musique arabo-andalouse avec son répertoire kabyle.

Pour sa troisième édition, la série « Nuits d’Afrique Sound System » cette fois-ci présentée par la radio CISM, investira le National avec la tête d’affiche Balkan Beat Box. Toujours ancré en Europe de l’Est et au Moyen-Orient, l’emblématique et Hardcore BBB s’amuse d’incursions en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. Quant à elle, la SAT accueillera les mix inattendus de Funky Falz (Qc) et les beats novateurs mexicains de 3ball Monterrey (Mexique), qui infiltre d’électro les rythmes traditionnels latins; sans oublier les Djs de Masala sono.

La série « Les Étoiles Nuits d’Afrique », cet incontournable rendez-vous des concerts nocturnes, dès 23h au Club Balattou, a du nouveau cette année puisque deux groupes seront hôtes de la série. D’abord, métissant Raï, Reggae, Ragga et Hip-hop, Syncop (Algérie/Qc) jouera avec les mots comme avec les genres invitant pour la première soirée Zal Sissokho (Sénégal/Qc), le lendemain Mohamed Masmoudi (Tunisie/Qc), pour terminer par une troisième soirée plus urbaine avec Boogat (Amérique latine/Qc). Pour la seconde portion de la série, le collectif Heavy Soundz (Amérique Latine/Qc), lauréat du prix Syli d’or 2012 au cocktail décapant de rythmes afro-latins et de Hip-hop, se fera le grand hôte de Los Soneros del Heavy (Amérique latine/Qc) et le lendemain des artistes urbains que sont Alquemia Verbal, Agua Negra et Boogat. Tradition oblige… le grand party de clôture du Festival au Club Balattou, celui qui a lieu après que les dernières lumières se soient éteintes au Parterre du Quartier des spectacles, sera mené par Heavy Soundz le dimanche 21 juillet à 23h.

SUR LE PARTERRE DU QUARTIER DES SPECTACLES: DES CONCERTS ET ACTIVITÉS EN CONTINU!


Pendant 4 jours de concerts et d’activités gratuites, du 18 au 21 juillet, du matin à tard le soir, le Village des Nuits d’Afrique grouille d’effervescence.

La musique rythme la journée. Des dizaines de spectacles de traditions multiples se succèdent sur la grande scène Loto-Québec. Entre chaque concert sur la grande scène, l’Agor’Afrique prend vie. Tête à tête avec des conteurs, musiciens et danseurs talentueux, ces rendez-vous sont des moments précieux de rencontre et de partage des cultures.

Des ateliers de musique et de danse ponctuent les matinées : Gumboot, Samba, Capoeira, percussions et danses africaines… Les classes de maîtres du Village des Nuits d’Afrique suscitent l’enthousiasme et de nouvelles passions. L’ambiance, chaleureuse et familiale est à l’image d’une grande place publique où règne un sympathique désordre. Les dizaines de commerçants du Marché Tombouctou savent y faire pour combler les festivaliers, les laissant baragouiner de bonne grâce. Ceux qui ont déjà visité un Souk s’y retrouveront! Non loin, de jeunes enfants arborant les fameux maquillages multicolores d’Alison au Village des enfants.

Le Village des Nuits d’Afrique invite plus que jamais à la participation de tous avec deux parades présentées par Loto-Québec. Joignez-vous à ces défilés rythmés qui démarrent en trombe de la station de métro St-Laurent pour terminer le spectacle sur la grande scène Loto-Québec. Dirigée par Oumar N’Diaye (Tribaa) et Yamoussa Bangoura (Kalabante), la parade Afriqu’en fête extériorise toute la richesse des traditions de cette région du monde : À travers l’appel des djembés, les corps se mettent en mouvement dans une parade frénétique, mariant rapidité, dextérité, expression théâtrale et prouesses circassiennes. La parade Brésil en fête, guidée par les rythmes fiévreux de Banda Aydê et par la fougue des danseuses menées par Valérie Chéry, est l’occasion pour les Montréalais et les visiteurs de la métropole de se mettre dans la peau de véritables Cariocas! Sifflets, percussions, costumes chatoyants, Samba... Un authentique carnaval brésilien!

Parmi les concerts présentés toute la journée, ne ratez pas ceux des récipiendaires de la 7e édition des Syli d’or : Grre en famille (Bronze), Raices, Cana y Son (Argent), Bumaranga (Or) et Joyce N’Sana (Prix Mondomix Syli d’or 2013).

D’autres artistes à ne pas manquer en début de soirée… Stooges Brass Band (USA/Nouvelle-Orléans) combine Hip-hop, R & B et Funk avec les cuivres et percussions traditionnels jazzés ; directement de Cuba, les neuf femmes de Cristal (Cuba) enlignent les styles Boléro, Cha-cha-cha, Cumbia et Bachata ; leader du Chaâbi-groove, la festive formation Mazagan (Maroc) avec sa touche urbaine Pop-rock ; puis, autour d’inflexions Reggae, Funk, Soul et Afrobeat, les voix de H’Sao (Tchad-Québec) séduisent.

À la tombée de la nuit, des décors vivants aux couleurs de l’Afrique animeront les murs de la Maison symphonique. Des performances visuelles à couper le souffle, incroyablement réelles, qui deviennent spectacles de sons et lumières, dès 21h30.

Tout de suite après, dans le cadre de la série « Les Grands événements TD » présentée en collaboration avec Radio-Canada, les plus grandes stars des musiques du monde partent à la conquête de la foule, gorgées des vibrations si spéciales de ces grands rassemblements extérieurs qui contribuent à la renommée internationale de Montréal.

Jeudi, 18 juillet : The Skatalites (Jamaïque) lancent le bal. Créateur du Ska, le rythme infectieux misant sur les cuivres et mixant Boogie-woogie, Jazz, Calypso, Mento et tempos africains de ce groupe légendaire a changé le visage de la musique jamaïcaine, ouvrant la voie à l’avènement du Reggae.

Vendredi 19 juillet : Nuits d’Afrique accueillera Angélique Kidjo (Bénin). Lauréate de plusieurs Grammies, elle est une star! Exubérante et d’un dynamisme hallucinant, la plus célèbre des chanteuses africaines fond esprit vaudou, Jazz, Pop et même rythmes antillais.

Samedi 20 juillet : Kadan’s (Guadeloupe), régalera une fois de plus le public montréalais de son Zouk électrisant, imprégné de guitares franches et passionnées. Ceux qu’on appelle « les enfants de Kassav’ » nous reviennent survoltés, avec leur album « Nou Sé Zouk » sorti l’an dernier, pour un show flamboyant!

Dimanche 21 juillet : En grand concert de clôture extérieur… le légendaire Orquesta Aragón (Cuba) importera sur la grande scène la tradition qu’il préserve depuis 1939. Cette mythique charanga a fait danser la planète sur sa musique légère, gaie et insouciante, porteuse d’un esprit de fête. Cha-cha-cha, Son, Bolero… Le symbole par excellence de la musique populaire cubaine.

Et parce que même les plus technos sont rattrapés par l’authenticité du Festival, une application mobile sera mise en ligne le 9 juin pour que les utilisateurs puissent être connectés en tout temps à la programmation. Pour une expérience multimédia encore plus ludique, à partir du 25 juin, par une simple numérisation, l’application permettra de transformer une affiche, un dépliant, un t-shirt du Festival en une danse d’Oumar N’Diaye ou de Tapa Diarra, en 3D. Un projet inédit de réalité augmentée!


http://www.festivalnuitsdafrique.com/

Vidéos tournées au Festival International Nuits d'Afrique 2012
http://servicesmontreal.com/jacqueline/nuitsdafrique.html pour les liens vidéos des années précédentes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire