vendredi 31 juillet 2015

Découvertes archéologiques importantes sur l'île Saint-Bernard

Les archéologues de l’école de fouilles de l’Université de Montréal, située sur l’île Saint-Bernard à Châteauguay et dirigée par Dr Adrian L. Burke (Université de Montréal) et Dre. Geneviève Treyvaud (INRS-ETE), ont fait d’impressionnantes découvertes durant des fouilles menées au cours du mois de juillet sur une partie de l’île Saint-Bernard.

Parmi les éléments retrouvés, figurent deux campements amérindiens datant d’avant l’arrivée des Français, une occupation mixte amérindienne et française reliée à un poste de traite du 17e siècle, ainsi que les restes du premier établissement de Charles Le Moyne datant d’après 1673, et finalement les fondations du manoir de la seigneurie de Zachary Robutel de La Noue. Le fait saillant le plus surprenant ou inattendu est celui d’avoir trouvé des occupations contemporaines amérindiennes et françaises sur le même lieu, ce qui démontre des interactions et des échanges entre peuples iroquiens et français au début et au milieu du 17e siècle sur l’île Saint-Bernard à une période qui date d’avant la concession de la seigneurie de Châteauguay à Charles Le Moyne (1673) et la concession de la seigneurie de Sault Saint-Louis aux Iroquois (1680).

Les preuves archéologiques, que ce soit les artefacts ou les fondations de murs, sont révélatrices. Des objets typiques des échanges entre Amérindiens et Européens datant du début et du milieu du 17e siècle ont été récupérés, par exemple: des perles de verre européennes et des perles en pierre rouge du Minnesota fabriquées par les Amérindiens, des pipes travaillées en pierre et des pipes en terre cuite blanche pour fumer le tabac, des chaudrons en cuivre européens découpés pour fabriquer des cônes clinquants qui ont servi de parure pour les vêtements des femmes amérindiennes, ainsi que de la faïence française à côté de la poterie amérindienne. Finalement, l’objet permettant d’affirmer une présence française assez ancienne sur l’île et dans la région de Châteauguay est la présence de deux pièces de monnaie françaises en alliage de cuivre (billon) datant de 1593 et 1628 (voir photo). Ces objets mis ensemble démontrent l’importance des lieux et le fait que dès le début de la colonie française, l’île Saint-Bernard a été un lieu de rencontre, d’habitation et d’échanges entre Français et Amérindiens.

Pour voir les activités offertes sur l'Île Saint-Bernard durant le Mois de l'archéologie: moisdelarcheo.com

À PROPOS DU MOIS DE L’ARCHÉOLOGIE

Du 1er au 31 août 2015, l’archéologie prend la vedette, aux quatre coins du Québec, avec son lot de découvertes, de nouveautés et d’émerveillements! Le Mois de l’archéologie nous propose plus de 70 visites, entretiens, fouilles archéologiques ou activités ludiques dans 50 lieux archéologiques et historiques. Et plus de la moitié de ces activités sont offertes gratuitement. À travers 12 régions du Québec, 40 archéologues et spécialistes partagent avec nous leurs recherches et leurs interrogations sur cette histoire qui dort sous nos pieds et remonte souvent à plusieurs millénaires. Profitons de ce momentum, pendant tout le mois d’août!

Pour connaître le détail de la programmation du Mois de l’archéologie à travers tout le Québec, consultez le www.moisdelarcheo.com.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire