samedi 3 mars 2012

8 mars, Journée internationale des femmes - Jeanne Mance

Quand les colonisateurs Français ont mis le pied à Montréal, ils étaient deux responsables : l'un portait le nom pompeux de PAUL DE CHOMEDEY, sieur de Maisonneuve et l'autre, toujours oubliée - c'était une femme -
s'appelait Jeanne Mance.


L'un a, en son honneur, tout ce qui s'appelle St-Paul (c'était la pratique de donner le nom du saint à l'époque), Chomedey et la longue longue longue rue qui porte son nom, le boulevard de Maisonneuve qui traverse la ville presque d'un bout à l'autre.

Quant à Jeanne Mance, elle a une petite rue, tortueuse et découpée en plusieurs mièvres tronçons. Elle a même encore été découpée dernièrement là où la rue a été remise à neuf à très grand frais - et on lui a retiré son nom en cet endroit trop beau pour porter le nom d'une femme dans une cité hypermasculiniste et sexiste à oeillères qui se chevauchent - et puis on y a planté de hautes installations phalliques avec des lumières au bout ainsi que des jets d'eau qui jaillissent de manière tout aussi phallique... un peu à la manière d'un bidet.

Le syndrome «Ben wéyon don» (Bien, voyons donc)

Une vieille blague qui date...

Fondation de la ville de Montréal

Aucun commentaire:

Publier un commentaire