mardi 6 mars 2012

Violences faites aux femmes : Guerres économiques

Beaucoup d'hommes ne tolèrent pas de voir le succès chez les femmes. Ça les rend malades de jalousie... jalousie d'hommes visant le succès, la gloire, la prospérité. L'unicité, le vernis en société. Ils sont prêts à tout faire pour y arriver.

Alors, les femmes, on les guette ; on les espionne ; on les copie quand les idées sont bonnes pour les remplacer par des mascu de la gang, des pions de la bande, des êtres à double tête et faut pas qu'elles s'entêtent.

On les fait travailler : oui, comme bénévoles, comme esclaves, à peu de frais, à moindre coût, aux deux-tiers des salaires mascu, en fait ce serait au quart et moins puisque en plus on les garde dans des échelons minus, parce qu'en plus on les empêche d'avancer sauf si elles acceptent d'avoir le titre sans en recevoir le salaire qui serait dû, parce qu'en plus on leur reproche que ce qu'elles ont gagné et intelligemment placé elles ont dû l'obtenir en faisant travailler la mine d'or sur laquelle elles sont assises ; on les informe que leurs talents naturels ne valent pas grand' chose.

Si à force de persévérance elles créent quelque chose, on s'organise pour les éloigner, quelle qu'en soit la manière, de gré, de force, de front, par derrière, par avis ou par oubli répété ; ou mieux encore, par de la programmation tordue, c'est trop facile de berner les caves qui paient les factures. Hahahaha!!!

Et c'est sans compter les guerres psychologiques.


8 mars, Journée internationale des femmes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire