vendredi 13 avril 2012

La peinture abstraite, la danse abstraite, la bouffe abstraite... Igor en tronçons et le jeune garçon qui ne voulait pas enlever son pantalon

Théâtre trash, anticonformisme et subventions


On ne veut pas trop parler de cette pièce qui relie toutes ces choses pour en démontrer l'absurde, y compris le pauvre gars qui refuse d'obtempérer à l'autre qui a déjà enlevé le sien et qui lui demande d'enlever son pantalon, lui montre la sortie et derrière la porte lui fout une baffe solide, le ramène à l'intérieur sans le ménager, le jette dans une cage et en ferme les volets. On vous dira pas comment il en ressortira.

Leçon d’hygiène, bestialités et mets canadiens 
Crédit photos : Jean-Sébastien Hermant
On ne veut pas trop en parler mais on rit, on rit pas mal de ces cerveaux en bouillie et on se demande lesquels sont les plus en purée, ceux qui demandent les subventions ?, ceux qui les concèdent ?, ceux qui en rédigent les textes et qui endorment par leurs belles paroles vides mais puissantes ?, ou ceux qui les consomment sans poser de questions ???

Heureusement qu'il en reste au moins un qui ne gobe pas aveuglément le protocole...

Et le cannibalisme ?
Pour chercher à comprendre l'inspiration de cette pièce anticonformiste, on peut toujours lire l'histoire du cannibale de Roteburg, et touiller ça avec toutes sortes d'ingrédients d'ici... 


Leçon d’hygiène, bestialités et mets canadiens est une pièce de théâtre trash et drôle de l'absurde qui englobe malgré nous énormément de réalité.

Un dernier mot
Oui, je sais ; je vais être encore copiée, pratiquement mot à mot... par ceux qui reçoivent les subventions, ceux qui se font offrir des emplois malgré leur ignarité...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire