mercredi 26 octobre 2011

CINÉMA : Rencontres internationales du documentaire de Montréal Programmation 2011

Les prochaines Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) se tiendront du 9 au 20 novembre 2011.


115 films programmés

Film d'ouverture :
Crazy Horse, le tout dernier film du célèbre cinéaste américain Frederick Wiseman

Film de clôture :
Tahrir, Place de la Libération, du cinéaste italien Stefano Savona.



Tahrir, Place de la Libération
film de clôture des RIDM 2011

3 grands volets: la Compétition officielle, Panorama et les Rétrospectives


La Compétition officielle comprend la Compétition internationale longs métrages, la Compétition nationale longs métrages, et la Compétition internationale courts et moyens métrages.

Panorama présente, hors compétition, un éventail des films majeurs de l’année et se divise en quatre sections: les Présentations spéciales, qui mettent de l’avant les dernières œuvres des grands maîtres du documentaire et les films les plus remarqués de l’année festivalière; Horizons, qui regroupe des œuvres témoignant des bouleversements du monde; Contre-courant, qui met à l’honneur des films audacieux flirtant avec la culture populaire et underground; et ÉcoCaméra, qui rassemble des titres à thématiques environnementales.

Rétrospectives sera l’occasion de découvrir ou redécouvrir l’œuvre de trois cinéastes d’envergure.




COMPÉTITION OFFICIELLE
Compétition internationale longs métrages
At the Edge of Russia
Dix-huit longs métrages internationaux, tous des premières, deuxièmes ou troisièmes œuvres, sont en compétition pour le Grand prix de la compétition internationale longs métrages, le Prix Image et le Prix Montage. On y trouvera plusieurs des films primés dans de grands festivals documentaires cette année, comme Dragonslayer (Meilleur documentaire à SXSW et Hot Docs), The Tiniest Place (Meilleur documentaire à Visions du Réel – Nyon), A Still Jacket (récompensé à Cinéma du Réel à Paris et Visions du Réel), Yatasto (Meilleur film argentin au BAFICI) ou The Castle (Prix spécial du jury à Hot Docs). Certains de ces films adoptent des formes hybrides fascinantes, à mi-chemin entre le documentaire et la fiction, tels que Bouton, At the Edge of Russia et La BM du Seigneur. À noter également les plus récents films de la cinéaste mexicaine Natalia Almada (El velador, présenté à la Quinzaine des Réalisateurs) et du réalisateur suisse Fernand Melgar (Vol spécial, qui a fait une première remarquée à Locarno cette année).

Compétition nationale longs métrages

Carnet d'un grand détour
Du côté local, 11 titres concourrent pour le Grand prix de la Compétition nationale longs métrages et le Prix de la critique et de la Cinémathèque québécoise. On y retrouve des cinéastes bien connus au Québec et au Canada : Catherine Hébert, qui dans Carnets d’un grand détour sillonne l’Afrique en compagnie d’un griot blanc, Gary Burns et Jim Brown, qui signent avec The Future Is Now! un essai ludique sur l’optimisme mettant en vedette Paul Ahmarani et un Sartre rescussité, Richard Lavoie, qui examine dans Quai-Blues la situation catastrophique des quais de plusieurs villages québécois, ou encore Yanick Létourneau, qui nous offre un voyage passionnant au cœur du combat pour l’indépendance et l’unité africaine dans Les États-Unis d’Afrique. Cette année marque également l’arrivée de plusieurs nouveaux talents très prometteurs : Carlo Guillermo Proto et son méditatif El huaso, Mia Donovan avec le très attendu Inside Lara Roxx, Bill Stone et son inclassable Work in Progress, sans oublier Marie-Ève Tremblay (Le voyage silencieux), David York (La guerre de Wiebo) et Xun Yu (Tales of West Street (Part 1) – The Vanishing Spring Light), tous éligibles au Prix du meilleur espoir Québec/Canada.


Le temps que prennent les bateaux
Compétition internationale courts et moyens métrages
Huit courts et neuf moyens métrages d’ici et d’ailleurs sont présentés dans cette section compétitive : une sélection de petits bijous en tout genre, du portrait à l’expérimental, de la comédie au drame. En provenance du Québec et du Canada, il faut souligner l’œuvre contemplative de Johanne Fournier, Le temps que prennent les bateaux, l’immanquable Ma famille en 17 bobines de Claudie Lévesque, le magnifique He Whose Face Gives No Light d’Andrea Bussmann, ou encore l’étonnant A Simple Rhythm de Tess Girard. On pourra y découvrir des personnages touchants et colorés, notamment dans Flying Anne (Pays-Bas, Meilleur court métrage à Hot Docs et Visions du Réel), Out of Reach (Pologne, primé à Sundance), Hula and Natan (Israël), Moving Up (Iran), Ramin (Géorgie/Lettonie), Armand 15 ans l’été et Bielutine, dans le jardin du temps (France, tous deux présentés à la Quinzaine des réalisateurs).

PANORAMA
Présentations spéciales
C’est dans les Présentations spéciales qu’on retrouve les documentaires « stars » de l’année. De grands auteurs tels qu’Alexander Sokourov (Il nous faut du bonheur), Jacques Perrin (L’Empire du milieu du Sud), Leonard Retel Helmrich (Position Among the Stars) et Charles Najman (Une étrange cathédrale dans la graisse des ténèbres) côtoient les titres les plus prestigieux de l’année. Citons Jose et Pilar, portrait de l’écrivain Jose Saramago et de son histoire d’amour inoubliable avec Pilar del Rio (le film représente d’ailleurs le Portugal dans la course aux Oscars); The Look, très bel autoportrait de Charlotte Rampling; El sicario, Room 164, film choc où un ancien tueur des cartels mexicains se confesse à la caméra; Nous, Princesses de Clèves, récit de l’adaptation du livre de Madame de La Fayette par les élèves d’un lycée marseillais, qui a connu une sortie retentissante en France; ou encore Paradise Lost 3 : Purgatory, le très attendu troisième volet de la triologie des Paradise Lost, qui couvre depuis 15 ans la passionnante saga judiciaire des West Memphis 3 et dont les RIDM sont très heureuses de présenter une version mise à jour depuis sa sortie au TIFF.

Horizons
Horizons est la section pour tous ceux qui veulent être informés des grands enjeux de l’heure par le biais des regards personnels des cinéastes les plus talentueux. Un film événement à ne pas manquer : Karamay, documentaire chinois de six heures interdit en Chine, qui fait le point sur une tragédie indescriptible qui a détruit une petite communauté. Également incontournables, Fragments d’une révolution, un film anonyme bouleversant sur la révolution verte iranienne; Impunidad, qui dénonce la Loi « Justice et Paix » en Colombie pour avoir garanti l’impunité des coupables de massacres de civils; Spectres, un film troublant primé au FID Marseille, qui revient sur l’assassinat de Lumumba au Congo belge; et Prison and Paradise, plongée effrayante au cœur du terrorisme en Indonésie.

Contre-courant
Dans Contre-courant on pourra découvrir une communauté marginale ayant élue domicile dans la Death Valley (Darwin), tout savoir sur la pop-rock islandaise (Backyard), résoudre le mystère d’inexplicables plaques urbaines portant toutes le même message cryptique (Resurrect Dead: The Mystery of the Toynbee Tyles), comprendre la fascination exercée par les Hell’s Angels sur un petit garçon (Mom et moi) et même chanter les cinq millions de vers d’un poème arabe épique (Sira – Chanson du croissant de lune). Le fascinant docu-fiction Putty Hill nous emmenera à Baltimore auprès d’une communauté endeuillée par l’overdose d’un jeune homme, et Les trois disparitions de Soad Hosni nous révèlera la vie tumultueuse d’une icône égyptienne à travers des archives VHS de son œuvre.

ÉcoCaméraLa section « verte » des RIDM permet de repenser le rapport de l’homme à son environnement : qu’il s’agisse de la forêt sur l’île de Vancouver (Rainforest), de nos richesses souterraines (L’or des autres), des mythes américains de la Frontière et de la chasse (The Last Buffalo Hunt) ou d’une vieille demeure menacée de destruction par l’expansion du port d’Anvers (Un ange à Doel). Des réalisateurs bien connus s’intéressent aux questions environnementales, tels que le grand cinéaste underground Lech Kowalski avec The End of the World Begins With One Lie, sur la catastrophe BP de 2010, ou Noël Burch qui signe avec Allan Sekula un formidable essai sur les excès du capitalisme mondial dans The Forgotten Space.

RÉTROSPECTIVES
Frederick Wiseman, Jørgen Leth, Helena Třeštíková
Trois rétrospectives d’envergure compléteront la sélection officielle. D’abord, les RIDM rendront hommage au célèbre réalisateur américain Frederick Wiseman, avec la présentation d’une dizaine de ses films les plus marquants, la plupart en 16mm, tels de Titicut Follies, Law & Order, Primate, Model et Domestic Violence. L’œuvre de Jørgen Leth, incontournable figure du cinéma danois et auteur de The Five Obstructions avec Lars von Trier, sera également à l’honneur. Enfin, le public pourra découvrir l’une des plus grandes cinéastes tchèques, Helena Třeštíková, auteure de la fameuse trilogie Marcela, René et Katka, et lauréate de deux prix l’an dernier au festival. Ces trois cinéastes offriront des leçons de cinéma au public et aux professionnels (voir communiqué Activités parallèles).

Projections-hommages
Les RIDM marqueront aussi la disparition du pionnier du cinéma direct Richard Leacock avec la présentation d’une entrevue exclusive donnée à Peter Wintonick, et celle du cinéaste italien Gualtiero Jacopetti, l’un des premiers « documentaristes d’exploitation », avec la projection d’une copie 35mm du film culte Mondo cane. Un hommage sera également rendu au syndicaliste Michel Chartrand avec la présentation spéciale de Chartrand le malcommode de Manuel Foglia. À l’occasion de la présentation de The Future Is Now!, de Gary Burns et Jim Brown, une copie 35mm du film original, La vie commence demain (Nicole Védrès, 1949), sera montrée. Enfin, la personne qui recevra le Prix Albert Tessier sera honorée lors d’une projection spéciale le dernier dimanche du festival.

Les RIDM se tiendront à la Cinémathèque québécoise, au Cinéma ONF, au Cinéma Parallèle, à la Grande Bibliothèque, à l’Université Concordia et au Goethe-Institut. Par ailleurs, souhaitant poursuivre leur rayonnement à l'extérieur de Montréal, les RIDM présenteront une sélection d’œuvres documentaires dans la Vieille Capitale du 26 novembre au 2 décembre en collaboration avec le Cinéma Cartier.




Informations : www.ridm.qc.ca / info@ridm.qc.ca
Suivez les RIDM sur Facebook et Twitter 

Voir aussi les calendriers :
Cinéma
Activités reliées aux Arts
Expositions
Musique classique
Festivals
Novembre
Octobre
Spectacles
Quoi faire à Montréal en famille, avec des enfants calendrier intergénérationnel
Excursions et spectacles en dehors de Montréal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire